Les actualités d'AVI Assurance Voyage

Bourse AVI du voyage solidaire : projet de Raphaël Grandeau

Pommes_de_terres_en_fleurs Bolivie raphael grandeau bourse avi

Lauréat de la 6e bourse AVI du voyage solidaire, Raphaël Grandeau a pour projet la de fabrication d'un outil à traction animale pour faciliter la culture de la pomme de terre en Bolivie.

Informations voyage en Bolivie - épidémie de Covid

Il est indispensable d'appliquer les recommandations de l'OMS, du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères et des autorités locales pour connaître les restrictions de circulation en vigueur dans le pays de destination.

Les frontières de Bolivie sont ouvertes et les vols commerciaux ont repris à destination et depuis les pays voisins.

La reprise des vols en provenance d'Europe vers la Bolivie a récemment été retardée au 15 février 2021 au moins.

Bon à savoir : La Bolivie impose depuis janvier une quarantaine de 14 jours à tous les visiteurs à leur arrivée en Bolivie.

Il est vivement conseillé de souscrire une assurance voyagecomplète incluant la couverture des dépenses médicales en cas maladie sur place dont la Covid. Les assurances voyages Routard d'AVI prévoient une garantie Covid pour vos dépenses médicales en Bolivie.

Voyager de retour depuis la Bolivie

Important : les passagers de onze ans ou plus qui voyagent par avion en provenance de Bolivie ont l'obligation de signer, avant leur embarquement, une déclaration sur l'honneur de ne pas présenter de symptômes d'infection à la covid-19 et de ne pas avoir été en contact avec un cas confirmé de covid-19 dans les quatorze jours précédant leur vol.

Attention : à l'arrivée à l'aéroport en France les passagers de plus de 11 ans ne disposant de pas de résultat négatif d'un test PCR réalisé moins de 72 heures avant le vol de La Paz devront réaliser un test de dépistage dans l'enceinte de l'aéroport avant de pouvoir le quitter.


Le projet qui donne la patate : un adage qui prend tout son sens lorsque l'on prend en compte que la pomme de terre, cultivée dans de petites exploitations familiales, représente aujourd'hui la base de l'alimentation en Bolivie.

Fruit de sa conception, cet outil agricole tracté par des bœufs permettra à la fois culture et récolte de la pomme de terre (dite «papa» en Amérique) sur l'Altiplano bolivien.

Une année de césure pour un projet solidaire

Élève ingénieur en troisième année à l'École des Mines, Raphaël Grandeau a choisi la Bolivie pour son projet d'ingénierie agricole par attrait pour cette région du globe. Ayant déjà voyagé en Europe, aux États-Unis, en Asie, Raphael a déjà mené plusieurs projets de développement hors métropole dans le cadre de sa formation : « L'École des Mines nous donne cette possibilité de faire un an de césure à condition de sortir de l'Hexagone, cela m'a permis de suivre un projet de recherche et développement d'un nouveau type de batterie électrique en Allemagne. Puis, j'ai passé quelques mois en Guadeloupe autour de la conception d'un barrage pour des problématiques d'accès à l'eau. Ce dernier projet bolivien me permet de réfléchir à la question de l'accès aux ressources alimentaires, à l'agriculture, la nutrition. »

La genèse du projet

À l'origine du projet, une amie de Raphaël partie travailler en Bolivie sur la reforestation. De fil en aiguille, Raphaël dresse les fondations de son projet en contactant l'ambassade de France en Bolivie, quelques associations et notamment Andes Fertiles, cette association franco-bolivienne qui travaille en collaboration avec la Fundación para la Niñez (FAN), implantée elle dans la communauté Aymara d'agriculteurs sur l'Altiplano bolivien. Ayant pris contact avec la FAN, Raphaël s'intéresse ensuite aux besoins précis de la communauté, à leur mode de vie et les techniques agricoles utilisées, et découvre le rôle essentiel la pomme de terre dans la région.

Un travail solidaire pour un outil utile

Fort de ce constat, Raphaël s'attache ensuite à la conception du prototype de son outil à traction animale, qui pourrait s'avérer fort utile pour les familles cultivant la "patate" chère aux Boliviens. En collaboration avec Andes Fertiles et la FAN, Raphaël souhaite ainsi mettre en pratique son savoir et ses connaissances techniques, avec l'aide de la bourse AVI du voyage solidaire : « La bourse AVI correspondait parfaitement à mon projet. En plus, je parle espagnol, je vais donc pouvoir me débrouiller sur place, d'autant que je serai toujours accompagné des techniciens de la FAN qui eux parlent aussi les langues locales. »

Le déroulement du projet en Bolivie

Raphaël est arrivé sur place début juin et séjournera en Bolivie pendant deux mois, laps de temps nécessaire à la conception du prototype puis à sa construction, en prenant soin de transmettre ses spécificités,permettre aux techniciens sur place d'être à même de le reproduire et de le développer pour d'autres communautés agricoles dans la région.

Découvrez en images son projet sur notre chaîne You Tube

Pour aller plus loin :