p Bourse du Voyage solidaire : des nouvelles du projet Poules - AVI International
Actualités voyage d'AVI International assurance voyage
  • imprimer
  • mail

Bourse du Voyage solidaire : des nouvelles du projet Poules

projet poules pierre lefort au burkina faso laureat bourse avi 2017

Lauréat de la 7e bourse AVI International du Voyage solidaire, Pierre Lefort, étudiant de l'EDHEC, est également président de l'association Schola Africa qui coordonne différents projets au Burkina-Faso.

Le projet « Poules » porté par Pierre Lefort a pour objectif de permettre aux enfants d'une école primaire au Burkina Faso de financer leurs propres fournitures scolaires en élevant une trentaine de poules, dont la revente des œufs fournira ensuite les revenus nécessaires pour l'achat desdits cahiers, stylos, et autres matériels nécessaires à leur scolarité.


De l'EDHEC à Schola Africa

A l'origine du projet, trente-deux étudiants de l'EDHEC, Pierre Lefort son président en porte-voix, mais aussi une association humanitaire, Schola Africa, qui intervient depuis dix-sept ans au Burkina-Faso dans la région de Bobo-Dioulasso.

Axé sur la formation et la scolarisation, l'association s'est organisée en différents pôles pour optimiser son fonctionnement. En son sein, Pierre Lefort est non seulement le président mais aussi le coordinateur, en charge du suivi des actions sur place, et donc en contact permanent avec le correspondant local, Karim Gomina.

Le projet « Poules » est né du constat de la pénurie de fournitures scolaires dans nombre d'écoles du Burkina, ce qui handicape fortement la scolarité des enfants. Afin d'autonomiser les enfants avec une activité simple et génératrice de revenus, l'élevage de poules et la vente des œufs sont apparus comme les activités les plus appropriées.


De Schola Africa à Sarfalao

Sur place, il s'agira pour les enfants de l'école primaire du Petit Monde de Sarfalao (quartier de Bobo-Dioulasso) de gérer l'achat de poules et de coqs auprès des commerçants locaux, d'acheter également les matériaux nécessaire à la construction d'un poulailler au sein de l'école puis, chaque écolier aura la responsabilité d'une poule et devra s'en occuper avec l'aide de son professeur. Les œufs seront ensuite vendus sur les marchés, et l'argent récolté permettra aux enfants de s'acheter eux-mêmes leurs fournitures scolaires.

Outre le contenu pédagogique du projet, qui vise à responsabiliser les élèves et à les autonomiser, le revenu généré par la vente des œufs permettra un réel apport pécuniaire. Ainsi, plus besoin pour les écoliers d'attendre la récolte de leurs parents, ils seront responsables de A à Z du financement de leurs cahiers et stylos.


Des poules aux œufs d'encre

Afin de mettre le maximum de chances de son côté, le projet de Schola Africa est très structuré. Déjà, l'association agit dans la région depuis presque vingt ans et a acquis une vraie légitimité doublée d'une bonne connaissance du terrain. En outre, elle n'en est pas à son premier projet, puisqu'elle a déjà construit sur place cinq salles de classe, gère un centre de formation à la couture et est en train de mettre en place un nouveau projet « le Lieu de vie ». Ces différentes actions font que les professeurs, les élèves et les habitants s'impliquent tous activement dans les projets proposés.

Enfin, Schola Africa peut aussi s'appuyer sur son expérience passée, notamment en ce qui concerne le projet « poule », puisqu'une initiative similaire avait déjà été tentée en 2011, mais avait achoppé car les poules achetées étaient des poules de ville et non de brousse et n'avaient pas survécu. D'autres points avaient également été sous-estimés : la pénibilité de la vaccination des poules ; une mauvaise gestion des gallinacés remis directement aux élèves avec un suivi compliqué.

A présent forts de cette première expérience, Schola Africa et Pierre Lefort sont confiants en la réussite du projet. Pierre s'est déjà rendu une première fois sur place dès le mois d'avril 2017 pour suivre la construction du poulailler et la distribution officielle des poules et des coqs. Autant dire que le coup de pouce de la Bourse AVI sera décisif pour que cette fois-ci, ce deuxième essai soit définitivement transformé !

Geneviève Clastres @VA pour AVI assurance voyage

Pour aller plus loin :

close

Récupérez votre mot de passe :