Actualités voyage d'AVI International assurances
  • imprimer
  • mail

Tour du monde : l'essentiel dans un sac à dos AVI assurances

qu'emporter dans son sac à dos en tour du monde par actisphere

Une question qui revient très souvent. Après notre tour du monde de 2 ans à travers l'Asie du Sud, l'Amérique du Sud et l'Afrique de l'Est, nous avons acquis une bonne expérience mais surtout, nous savons maintenant ce qui nous correspond : nous sommes attachés à ces 3 principes : absolument RIEN n'est indispensable hormis notre passeport, tout doit dépendre de votre manière de voyager et enfin : partir léger c'est partir plus libre ! Sans compter le matériel hi-fi, nous sommes rentrés avec 11 kilos de bagages par personne.

Ce qui est inutile

Trop de vêtements. Ce n'est sans doute pas un scoop pour vous. La plupart des vêtements sont fabriqués hors d'Europe dans des pays où le coût de la main d'œuvre est très bas. Les prix sur place sont donc beaucoup plus bas.
Seuls les vêtements techniques méritent d'être acheté en France puisqu'ils sont plus difficilement trouvables et moins abordables. Notre solution : opter pour 2 tee-shirts, 3 sous-vêtements, un soft-shell, un survêtement thermique (qui peut aussi servir en cas de soleil très fort s'il évacue la transpiration), 2 pantalons et une polaire.
Je prends le parti de privilégier les marques qui ont une démarche éthique, voir écologique. Le prix est plus élevé mais la durabilité et la satisfaction sont décuplées ! Autant acheter un short de bain produit dans le Morvan, fabriqué à la main par d'anciens ouvriers du textile mis sur le carreau par ces marques qui vont maintenant jusqu'au Bangladesh pour le faire faire par des enfants.
Un convertisseur de prise universel. Le prix est exorbitant et une grande partie est inutile. Sachez que le convertisseur local unique est parmi ce qui se vend le plus sur les marchés.
Plusieurs guides de voyage. Triez vos guides papier pour n'emporter avec vous que le ou les guides que vous consultez volontiers en voyage. Complétez les informations pratiques en parcourant les blogs et sites et constituez vous-même vos planificateurs de voyage. Les guides papier spécialisés ou défendant une philosophie particulière remportent ma préférence.
Une balle de tennis pour boucher les lavabos. Je soupçonne le lobby des tennismen à la retraite d'avoir lancé cette mode. Franchement, qui a déjà enfoncé une balle dans un de ces lavabos minuscules et pas très nets, que vous n'aurez absolument pas envie de remplir d'eau ?

Le choix de la sécurité et de l'indépendance

Une tente ultralégère. Il faut tester ce mode de voyage avant de partir. A chaque fois que l'on me pose la question, je demande : est-ce que tu pars déjà en vacances en tente, est-ce que cela t'attire vraiment ? L'avantage est que nous n'avons aucun stress quand aux difficultés de trouver un hôtel. Si nos recherches sont infructueuses, nous pouvons toujours trouver un coin pour mettre la tente. Le problème peut d'autant plus se poser en voyageant en autostop. Les trajets sont par nature inattendus et les horaires, n'en parlons pas. Enfin, inutile de décrire le plaisir de se lever en pleine nature…
Un sac à dos d'au moins 60 litres, facilement rétractable. Voyager léger oui, mais en ayant la possibilité de remplir son sac si besoin.

Les petits plus (presque) indispensables

Un filtre à eau. Si vous partez longtemps, le budget d'eau potable peut vite monter. En plus, cela rentre dans une démarche écologique. Plus besoin d 'acheter ces bouteilles en plastique qui viennent polluer les océans.
Une lampe frontale. Même si vous ne campez pas, je la conseille fortement. Nous avons souvent été soumis aux coupures de courant, surtout en Afrique de l'Est.
Un carnet de note cool et résistant. Cool parce que c'est mon truc (bientôt mon anniversaire) et résistant parce qu'il va vraiment être mis à l'épreuve. C'est essentiel pour noter ses souvenirs à chaud. Un avis tout à fait personnel : rien de plus triste que les applications pour communiquer en voyage. Faire l'effort de demander pourra susciter les contacts. Noter et dessiner, c'est déjà mémoriser. Très important : pas besoin de le recharger deux fois par jour !
Un couteau suisse. C'est de loin votre meilleur ami pour manger, se dépanner et se couper les ongles. C'est aussi un moyen de défense pour les cas extrêmes.
Des bouchons d'oreille. Pour un sommeil réparateur quelles que soient les conditions : bouchons d'oreille et cache-yeux sont de mise ! Vous me répondrez peut-être que, comme les vêtements, on en trouve partout ! Détrompez-vous ! J'ai développé une certaine expertise en la matière et je peux vous affirmer que des bouchons d'oreilles confortables, c'est très dur à trouver. Depuis, je n'ai plus envie de jeter les ronfleurs par la fenêtre.
Kit de couture. C'est un passe-temps plutôt cool, surtout si vous traversez l'Amazonie en bateau. Le paysage ne change pas mais vos vêtements si.
Personnaliser son sac à dos. Je vous arrête tout de suite, ne croyez pas que les immondes écussons qui ornent mon sac soient là pour le style. C'est toujours cool de pouvoir reconnaître vos sacs à dos lorsque les chauffeurs de bus les balancent n'importe où comme des sacs de patates.

Bonus : une tenue décente

On peut être voyageur, fan de nature, et aventurier sur les bords sans forcément aimer ressembler à un hippie has been. Vous allez sans doute trouver que c'est contradictoire avec tout ce qui précède. Mais non, c'est même lié ! Il n'y a rien de plus jouissif que d'enfiler des vêtements propres et beaux à la suite d'une randonnée. Quand tu marches depuis un mois pour traverser le Malawi et que l'on t'invite à l'église, tu n'as pas envie de passer pour le clochard de service. Même très modeste, les gens font un effort pour être présentables. Si tu traverses un canyon péruvien à pied et que l'homme politique mormon qui t'a pris en autostop t'invite dans sa maison, très proprette, et qu'il te fait dormir dans la chambre de sa fille, un minimum de décence s'impose ! Enfin, c'est assez utile si vous séjournez dans les villes. Pourquoi être laids et sales lorsqu'on voyage ? La barbe hirsute de 10 cm, la chevelure collante et les pieds-nus, c'est fini. Tout cela, c'est très « années 70 ». Regardez à quoi ils ressemblent maintenant…

Par Fred, du blog Actisphère

close

Récupérez votre mot de passe :